Reportage photographique #notafraid

© Boris Bocheinski

Depuis plusieurs années, les attaques terroristes visent à semer la peur dans le monde entier. Ces dernières semaines seulement ont été le théâtre de plusieurs attaques choquantes et ignobles. Le photographe Boris Bocheinski était à Paris lors des attentats du 13 novembre 2015. Avec son exposition #notafraid, il souhaite conforter une attitude européenne qui ne laisse aucune place à l’intimidation.

Depuis les attentats de Paris, cette exposition significative s’est développée en un vaste documentaire photographique, prenant pour sujet les dates d’hommages aux attentats. À l’avenir, cette exposition sera aussi complétée par d’autres reportages photographiques réalisés à Pittsburgh, Christchurch, Halle et dans d’autres villes.

Cette exposition sera notamment accompagnée avec des ateliers et une revue illustrée : l’accent est ainsi mis sur les différences, mais aussi sur les similitudes entre des villes européennes meurtries, avec pour objectif d’apprendre les unes des autres.

À travers ce projet interdisciplinaire, des acteurs de la société civile franco-allemande travaillent ensemble pour donner une impulsion à un travail de mémoire, élément clé dans la défense et la construction d’une société fidèle aux valeurs européennes : diversité, ouverture, tolérance, paix.

L’exposition #notafraid est soutenue par le Fonds citoyen franco-allemand. Elle rend compte d’un problème international qui doit donner lieu à une attention internationale.

Les photos de #notafraid prises à Paris et Berlin sont exposées à l’Info-Café à partir du 1er décembre 2020.