Club-ciné: Nous sommes jeunes. Nous sommes forts. [COMPLET]

original-wir-sind-jung-wir-sind-stark

© Zorro Film

 

COMPLET. Plus d’inscription possible.

Mardi 11 octobre notre club-ciné fait son grand retour à l’Info-Café avec  « Nous sommes jeunes. Nous sommes forts. » de Burhan Qurbani

« Nous sommes jeunes. Nous sommes forts » relate les émeutes de 1992 contre un centre d’accueil dans le quartier de Lichtenhagen, Rostock

Avec l’ouverture du rideau de fer et la guerre en Yougoslavie, le nombre de demandeurs d’asile atteint un point culminant au début des années 1990 dans une Allemagne tout juste réunifiée. Très vite le thème des étrangers et des politiques d’asiles occupa l’espace public et devint le sujet d’une des plus grandes polémiques dans l’histoire de l’après-guerre.

A Rostock, dans l’ancienne RDA, le tournant a laissé un goût amer pour beaucoup, notamment pour les habitants des grands ensembles de banlieue. Les habitants de la « résidence des tournesols » de Lichtenhagen font partie de ce que l’Histoire a laissé pour compte. La résidence des tournesols s’étend sur moins d’un kilomètre et abrite 18. 000 personnes. Ici à côté des résidents de longue date, se côtoient des travailleurs Vietnamiens de l’ancienne RDA ainsi que le centre d’accueil des demandeurs d’asile. En aout 1992 le centre est surchargé et bientôt s’improvise un camp de 500 personnes, pour la plupart des Roms devant la résidence des tournesols. Très vite la situation se dégrade, des habitants se sentent humiliés par le camp et délaissés par le gouvernement, des attaques racistes se multiplient et le statut quo dégénère en émeutes qui auront lieux du 22 au 26 aout.

« Nous sommes jeunes. Nous sommes forts. » relate la journée du 24 aout 1992 du point de vue d’un groupe de jeunes à la dérivent qui s’en prend à la police et aux étrangers pour passer le temps. De l’autre côté on suit Lien une Vietnamienne, qui malgré les intimidations racistes qu’elle subit, veut croire avoir trouvé en l’Allemagne son  nouveau  chez-soi.

« Qurbani filme avec simplicité, énergie et singularité. Tandis que le peuple crie sa haine, le film lui reste étonnamment calme et exerce un impact d’autant plus fort sur les spectateurs. NOUS SOMMES JEUNES, NOUS SOMMES FORTS, c’est le film, qu’il faut voir. »  (ZDF Heute Journal)

19 heures
Entrée gratuite