Berlin, 1983-2008

Artiste photographe Jean-Christophe Ballot

Du 27 février au 17 avril, l’Info-Café accueille l’exposition « Berlin, 1983-2008 » de l’artiste français Jean-Christophe Ballot.

Vernissage le jeudi 27 février 2020 à 18 h 30

Le 9 novembre 1989, le Mur de Berlin tombait.

Cette chute symbolisait à elle seule la réunification de l’Allemagne, de l’ancienne Deutsche Demokratische Republik avec la Westdeutschland.
Rostropovich jouant du violoncelle devant le Mur, la foule en liesse… ces images ont fait le tour du monde.

Mais au-delà des icônes, quels en furent les changements profonds?

Pour construire cette exposition, il disposait de quatre campagnes photographiques réalisées avant et après la chute du Mur.

En 1983, c’est un voyage d’étude avec son école d’architecture.
Le thème est déjà, et en cela prémonitoire, la mémoire et la théâtralité de la ville.
Palimpseste.

En 1987, il reçoit une bourse de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) et s’installe deux mois dans la ville. Ce long temps de résidence lui permet de commencer un travail à la chambre 4’x5’.

Après la chute du Mur, il revient deux fois, en 2002, puis en 2008.

Au travers des photographies, les années ricochent entre elles, les portraits interrogent l’architecture, le noir et blanc répondent à la couleur. À la recherche d’un temps suspendu, l’artiste questionne l’espace urbain et propose une réponse à travers les évolutions de cette ville qui l’a toujours attiré, fasciné – Berlin comme une mémoire de toute l’histoire européenne du XXème siècle.

Les œuvres, quoique accompagnées de dates, donnent à voir tant l’évolution du style de l’auteur que le temps qui passe.
La première série (1983) réalisée en 24 x 36 est une sorte de reportage expressionniste, le photographe n’avait que 23 ans.
En 1987, c’est le premier travail à la chambre 4’x 5’, qui offre un regard plus romantique.
Suivront en 2002 un style teinté d’objectivité, et en 2008 l’apparition de la couleur.

À quelques très rares exceptions, toutes les photographies présentées sont des tirages réalisés à l’époque de leurs prises de vues.

Jean-Christophe Ballot partage son temps entre la photographie et les films documentaires. Architecte, il est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs et de la FEMIS. Il a été ancien pensionnaire de la Villa Médicis. Ses œuvres ont été présentées dans de nombreux espaces prestigieux : Metropolitan Museum of Art (New York), Musée du Louvre (Paris), Fonds national d’art contemporain (Paris), Centre Pompidou (Paris), Maison Européenne de la photographie (Paris), Musée Carnavalet (Paris), Petit Palais (Paris), Musée Rodin (Paris), Bibliothèque nationale de France (Paris), Musée de la photographie de Thessalonique, Musée d’Art contemporain de Thessalonique, etc.

L’ensemble de son travail est orienté sur l’espace : celui des villes, avec le paysage urbain et l’architecture, celui des ports, des espaces limites, des lieux de mémoire, des lieux spirituels, celui des paysages naturels et des jardins, celui des sites lapidaires et archéologiques.

Jean-Christophe Ballot a reçu en 2018 la distinction de Chevalier de l’ordre des arts et des lettres. Il vit et travaille à Paris.